Accueil du siteDiplomatie
Brèves
Le défi diplomatique de Tatiana Golovin, championne de tennis
jeudi 24 mai
Tatiana Golovin Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, a nommé aujourd’hui à Paris la championne de tennis française Tatiana Golovin « Promoteur de l’égalité des sexes » dans le cadre du programme de partenariat entre l’UNESCO et le WTA Tour Sony Ericsson. Lire la suite Source : Unesco (ONU), New York, 24 mai 2007
 
L’Ambassadeur Didier Drogba
jeudi 25 janvier

Après les footballeurs Ronaldo (Brésil) et Zinedine Zidane (France), l’attaquant international ivoirien de Chelsea, Didier Drogba, agée de 28 ans, est nommé ambassadeur itinérant du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD - ONU).

- Visiter la Côte d’Ivoire

 
Côte d’Ivoire : Retour à l’État de droit
Le Protocole d’État en marche, les coupeurs de route vers l’inaction
Vieira Collet Philippe, ancien Doyen du Corps Diplomatique en Tunisie
jeudi 19 novembre 2009
par adi

Vieira Collet Philippe (ancien ambassadeur) : « Toute visite d’un président aux populations n’est pas une visite d’État »

L’ambassadeur à la retraite et ancien directeur adjoint du protocole d’Etat, SEM Vieira Collet Philippe, a récemment animé un séminaire de renforcement des capacités au profit des agents du protocole d’Etat. Il parle du projet de décret portant sur le protocole d’Etat, du protocole diplomatique et qualifie de révolutionnaire le statut des diplomates.

Le projet de décret du Protocole d’Etat a été au centre d’un séminaire dont vous avez été le facilitateur. Et qui a ressemblé les agents du Protocole d’Etat en service dans les ministères et les différentes institutions de la République. Pourquoi cette session de renforcement des capacités seulement maintenant dans un pays indépendant depuis bientôt 50 ans ? Nous avons agi sur instruction de M. le Président de la République lui-même, qui n’a pas toujours apprécié la façon dont étaient organisées les cérémonies officielles, les visites d’Etat et les visites officielles Il a instruit le Premier ministre sur la nécessité de réformer le protocole d’Etat, pour mettre, au mieux, en forme l’ordre établi et défini par ses services. J’ai proposé un programme de formation que le Premier ministre a validé et il a chargé le ministre des Affaires étrangères de l’exécution de cette tâche. J’ai été sollicité et j’ai servi d’instrument pour coordonner toutes ces volontés. J’ai donc animé le séminaire de renforcement des capacités des agents du Protocole d’Etat.

Quels sont les fondements d’un protocole d’Etat ? Le Protocole d’Etat a des assises, c’est-à-dire des bases. Et la base première, c’est le décret sur la préséance qui constate la place des uns et des autres dans la Nation. Et quand ce document vient à manquer, on ne sait plus qui vient avant qui et qui vient après qui. On tourne en rond et on improvise quotidiennement. Ce qui est dommageable pour un Etat organisé.

Doit-on comprendre que la Côte d’Ivoire est pays indépendant n’avait pas ce document essentiel, c’est-à-dire ce décret pour codifier le protocole d’Etat ? Ce décret existe en partie pour les présidents des Institutions et les membres du Gouvernement. Mais la Côte d’Ivoire s’étend sur toute l’étendue du territoire. Quand les cérémonies se déroulent à Abidjan, on sait quel ordre observer pour les uns et les autres. Mais quand les cérémonies sont organisées à l’Intérieur du pays, le protocole d’Etat se trouve confronté à de nombreux problèmes de préséance. Les cérémonies officielles sont organisées à l’initiative d’une personnalité publique et ce sont ces situations que nous tentons de régler avec le projet de décret du Protocole d’Etat. Parce que le décret et les arrêtés en vigueur à ce jour ne s’adaptent plus aux différentes situations.

Avec l’évolution de l’Etat, de nouvelles et de nombreuses institutions sont nées. A côté de la Présidence de la république, on trouve depuis 1990, la Primature. On a désormais, la Commission électorale indépendante, le Conseil national de la Communication audiovisuelle, le Gouverneur du District d’Abidjan, la Commission nationale des Droits de l’Homme, la Cour des Comptes. Comment va –t-on ordonnancer tout cela aux côtés de l’Assemblée nationale, du Conseil économique et Social, du Conseil Constitutionnel, de la Cour suprême ? Je relève que c’est le Président de la République seul et lui seul qui fixe les ordres de préséance. On lui présente un projet de décret avec toutes les nouvelles institutions créées depuis l’indépendance jusqu’à ce jour. Et avec le Secrétariat du Gouvernement et la cellule de la Primature qui réfléchit sur les textes officiels qu’on présente au Gouvernement, il détermine les ordres de préséance de toutes les institutions créées depuis notre accession à la souveraineté nationale et internationale.

Après l’indépendance de notre pays, nous n’avions pas un poste de Premier ministre, il a fallu créer ce poste et assigner le Premier ministre dans l’ordonnancement général. Il vient donc après le Président de la République en lieu et place, et conformément à l’ordre ancien, du président de l’Assemblée nationale. Le séminaire constate que depuis l’indépendance, de nouvelles institutions ont vu le jour, alors comment les classer les unes par rapport aux autres ? Il faut ensuite penser à un protocole unique pour la Côte d’Ivoire. On ne doit pas discriminer le protocole et avoir un protocole pour Paul ou pour Pierre. C’est un protocole d’Etat. Tous les agents chargés du protocole doivent observer la même règle sur toute l’étendue du territoire. Quand vous aller dans les départements, vous avez un représentant du Président de la République qui est le préfet, le sous-préfet, le secrétaire général de préfecture et à partir de lui, les choses doivent s’ordonner de telle ou telle façon. C’est ce que nous demandons.

Comment distinguer entre les visites d’Etat, les visites officielles, les visites de travail et d’amitié ? Doit-on qualifier les visites du Président de la République aux populations nationales de visites d’Etat malgré leur caractère populaire et la teneur des livres blancs ? C’est un abus de langage quand on qualifie les visites que le Président de la République rend aux populations à l’intérieur, de visites d’Etat. Veut-on faire la différence entre les visites qu’il rend souvent aux populations dans les régions et départements pour dire des choses importantes sur ces circonscriptions et qu’on assimile aux visites d’Etat ? La visite d’Etat, généralement, se passe dans un contexte de relation entre deux pays. La visite de travail, c’est la visite la plus simple qu’un Chef d’Etat rend à un autre Chef d’Etat. Elle dure quelques heures et les deux souverains discutent d’un point précis de leur coopération. La visite officielle prend un peu plus de temps et est annoncée par voie diplomatique plusieurs jours à l’avance.

La visite d’Etat, c’est la reine des visites. Celle qu’on annonce à grand renfort de publicité. Par exemple, la presse en rend compte quinze jours avant et les programmes sont connus par les deux pays. Cette visite donne lieu à une pompe extraordinaire et il y a des annonces au plan diplomatique : tel Président doit arriver dans le pays à telle date et on spécifie le caractère de la visite. Elle peut être une visite de travail, d’amitié, une visite officielle. La visite d’Etat est sanctionnée par un communiqué officiel. On peut aussi réduire tout le faste qui entoure la visite d’Etat pour éviter que les choses traînent en longueur.

Et quand un monarque vient en visite dans une république ? C’est la visite d’Etat par excellence parce que le traitement qu’on réserve à un souverain est différent de celui qu’on réserve à un Président de la république. On fait plus attention à de nombreux à- cotés. Ce sont des visites qu’on prépare longtemps à l’avance. Le directeur du protocole d’Etat se rend dans ce royaume s’informer sur les goûts et les couleurs du roi. Les repas à prendre, avec quelles couleurs décorer les endroits qu’il va fréquenter et visiter. Il y a de nombreux paramètres auxquels on prête attention pour préparer la visite et pour exécuter la visite. Le protocole prépare les choses avec une grande précision et munitie.

Lors des visites d’Etat et officielles, quelle organisation mettre en place à l’arrivée ? Qui doit être au pied de l’échelle de coupée ? Où doivent se trouver le directeur du protocole d’Etat, l’aide de camp, les agents de la sécurité rapprochée, les personnalités et les journalistes ? Qui a droit au salon ou au pavillon d’honneur ? Vous faites bien de poser ces questions parce que ce sont des détails qui n’ont pas été bien codifiés. Et c’est-ce que nous ambitionnons de corriger. Lorsqu’on parle de désordre à l’arrivée d’un Chef d’Etat, il se situe à plusieurs niveaux. D’abord au niveau des personnalités qui vont à l’accueil du Président de la république en visite. Ensuite, tout le monde veut aller au bas de l’échelle de coupée. Les journalistes et les photographes se bousculent. C’est un spectacle horripilant. Je me propose de rencontrer l’Union des journalistes pour avoir une séance de travail parce que nous sommes en train de réfléchir à un système d’accueil virtuel. Nous allons indiquer aux hommes des médias, la place qu’ils doivent garder lors d’une visite officielle pour qu’on voie, au moins, le Chef de l’Etat qui arrive et le Chef de l’Etat qui accueille.

Vous avez dit qu’à chaque pays, son protocole d’Etat. Il est bien rare de voir dans les pays développés, le protocole d’Etat derrière le Président de la République. Sous nos tropiques, c’est souvent que le protocole et l’aide de camp volent la vedette au Président et que le protocole et l’aide de camp se confondent avec la sécurité ? (Rires sonores). Vous avez raison, ce sont ici des habitudes qui ont été prises pendant longtemps. Le directeur du protocole, c’est celui que vous voyez souvent derrière le Chef de l’Etat même s’il n’a rien à y faire. Ce qui confère de l’autorité au chef ou au directeur du protocole. Sans cette autorité, il lui sera difficile de mettre en œuvre l’ordre protocolaire établi quel qu’il soit. En France, cela a été établi une fois pour toutes, le directeur du protocole, on ne sait même pas qui sait.Une fois, la mise en forme de l’ordre établi, il n’a plus rien avoir avec tout le reste de l’exécution qui doit se faire.

Quelle attitude doit adopter le protocole quand lors d’une cérémonie officielle les personnalités, les présidents d’ institution, les membres du gouvernement se font accompagner par leurs compagnes ou compagnons. L’épouse ou l’époux du président d’institution, du ministre doit-il (elle) prendre systématiquement, rang aux côtés de son époux ou épouse ? Quand on est invité à une cérémonie officielle, on reçoit une invitation ou ce qu’on appelle généralement, un carton. Le carton mentionne qui est invité. Si l’épouse ou l’époux de l’autorité est invité, il ou elle accompagne son épouse ou son époux. Dans le cas contraire, il ou elle ne vient pas. Le plus grave, c’est quand l’autorité en plus de son épouse ou de son époux, vient avec des amis parce qu’il y a à boire et à manger quelque part. Ce qui détraque tout le protocole et fausse tout l’ordonnancement mis en place pour accueillir les invités. Cela ne devrait pas se faire. Ce sont des abus qui se sont installés de façon sibylline

Des personnalités invitées à certaines cérémonies officielles, tenues par les contingences liées à leurs agendas, se font représenter par d’autres personnes. Leurs représentants peuvent-ils prendre rang à leur niveau ? La réponse est non, sauf en ce qui concerne Chef de l’Etat qui se fait toujours représenter au plus haut niveau. Les autres personnalités ont le droit de se faire représenter, mais que les personnes qui les représentent ne s’attendent pas à être situées à la place que les autorités ont dans la préséance normale. On peut les placer après les présidents des institutions avant les membres du gouvernement, mais pas avant le Premier ministre.

Selon quels critères place-t-on les autres invités par rapport à la personnalité centrale ? Cette personnalité détermine la place des uns et des autres. Par exemple après le Président de la république, vient le Premier ministre qui se trouve automatiquement à la droite du Chef de l’Etat. A gauche du Premier ministre vient le président de l’Assemblée nationale, celui qui le suit au plan protocolaire vient à droite du Premier ministre et à gauche du président du parlement ainsi de suite. Il y a aussi des emplacements alternés et cela donne lieu à des études particulières et est fonction des endroits où l’on se trouve : à table, dans une Eglise, etc.

Pendant le séminaire, j’ai cru comprendre que la prestance, l’habillement tient une place importante chez le diplomate et le protocole. Vous évoquez là l’étiquette. Je dois vous rappeler que le séminaire a eu à se pencher sur quatre sujets : le protocole d’Etat qui a pour base le décret sur la préséance, le protocole diplomatique qui a pour socle les deux conventions de Vienne et vous avez ce qu’on appelle l’étiquette. L’étiquette comprend la gestuelle, le vêtement, les places à table, comment mettre les couverts, comment faire asseoir les invités les uns après les autres, les places en voiture, la préséance, l’ordonnancement des voitures, etc.

L’étiquette couvre des domaines très variés. La tenue vestimentaire est un des points essentiels d’un agent chargé du protocole. Un tel agent ne s’habille pas n’importe comment. Par exemple, à la Cour d’Angleterre, les lettres de créance sont présentées en habit : la jaquette, le chapeau de forme, le nœud papillon blanc etc.. C’est un vêtement qu’on apprend à porter et avec lequel il faut se familiariser longtemps. Chaque pays recommande des vêtements. A l’indépendance chez nous, les lettres de créance étaient portées par les diplomates en habit parce que le Président était beaucoup plus jeune et il avait le temps. Parce que je dois dire cet habit est difficile à porter et long à vêtir.

Et au fur à mesure qu’il prenait de l’âge, on a simplifié les choses et on a adopté le costume de ville sombre. Faut-il le regretter ? Non ! Parce que cet habit difficile à porter se porte sous d’autres cieux et dans un contexte différent. Faut-il pour autant pour la Côte d’Ivoire décider le port d’habits spéciaux ? J’ai abordé cette question pendant le séminaire parce que j’ai la conviction que le protocole d’Etat doit refléter notre culture et notre tradition. Par exemple, quand on invite les chefs traditionnels à l’aéroport pour l’accueil d’un chef d’Etat, il faut que ces chefs ne soient pas réduits au décorum, mais qu’ils soient véritablement pris en compte dans le protocole.

C’est souvent qu’on distribue à tour de bras le titre d’Excellence aux personnalités. A qui doit-on affecter le titre d’Excellence ? Aux membres du gouvernement, au Premier ministre ou exclusivement au Président de la république et aux ambassadeurs ivoiriens à l’étranger ? Généralement le titre d’Excellence est réservé à une certaine catégorie de personnes. Un Ivoirien ne s’adresse pas à l’ambassadeur de son pays en l’appelant Excellence. Il dit M. L’ambassadeur. Quand il s’adresse à un ambassadeur étranger, il dit Excellence. Ce qui est différent, on ne dit pas aux Etats-Unis, Excellence M. Barack Obama ni en France, Excellence M. Sarkozy. On dit M. Obama ou M. le Président ou M. Sarkozy ou M. le Président. Chez nous ici, on a pris des habitudes qui ne sont pas bonnes et qui consistent à appeler tout le monde excellence. On n’appelle pas le Premier ministre Excellence, on dit M. le Premier ministre.

En revanche, on dit Son Excellence M. le ministre des Affaires étrangères. Il nous faut nous conformer aux usages diplomates internationaux. Il est vrai qu’au début des indépendances, on appelait indifféremment toutes les personnalités : Excellence, au point qu’on ne savait plus qui prioritairement méritait ce titre. Je vais vous raconter une anecdote : un monsieur arrive dans un aéroport africain et il se met à appeler tout le monde Excellence. Alors son interlocuteur lui dit : mais quelle est cette histoire d’Excellence à n’en plus finir. Et lui de répondre : on ne sait jamais, à la faveur d’un coup d’Etat, il peut devenir Président de la république et il peut se souvenir que je ne l’ai pas appelé Excellence.

Qu’en est-il du protocole diplomatique ? Ce domaine tranche avec le Protocole d’Etat qui donne un sens à notre séminaire dont le thème est : « Le renforcement des capacités des agents chargés du protocole de l’Etat ». Mais nous en avons profité pour parler de ce protocole qui nous concerne particulièrement en tant que diplomate. Je vous ai dit que le protocole d’Etat a pour assise un projet de décret sur le protocole tandis que le protocole diplomatique a pour assise les deux conventions de Vienne : la convention diplomatique et la convention consulaire dont la Côte d’Ivoire est partie. Ce sont ces deux conventions qui établissent une fois pour toutes, le rang des ambassadeurs. Le rang des uns et des autres. De ceux qu’on appelle le doyen, le nonce, les conseillers, les secrétaires d’ambassade etc. Il y a les devoirs des uns et des autres et les droits des uns et des autres, c’est dire : l’inviolabilité, les privilèges, les immunités des ambassadeurs. Tout ce qu’il faut observer pour éviter les incidents diplomatiques.

Une fois qu’un Etat a apposé sa signature au bas d’un traité qui reconnaît les droits des uns et des autres, il faut observer ces droits et tout le monde a le devoir de les observer : les forces de l’ordre dans leurs différentes déclinaisons, même le citoyen lambda doit recevoir l’ambassadeur qui visite ou passe dans son village, son quartier avec tous les égards parce qu’il représente son pays. L’inobservance de ces droits peut amener la brouille entre deux pays. Ce n’est heureusement pas encore le cas en Côte d’Ivoire. Même si nous recevons çà et là quelques plaintes de certains ambassadeurs et diplomates étrangers dont les droits ont été bafoués.

Je vous ai dit qu’il y a l’inviolabilité de la personne de l’ambassadeur, de ses biens, de son hôtel, du personnel qui l’entoure et même de sa voiture. L’ambassadeur et les diplomates et tout le personnel d’ambassade ont des immunités et des privilèges dont ils bénéficient. On distingue les privilèges de courtoisie, les privilèges douaniers, etc. Si les privilèges des uns et des autres ne sont pas respectés, on imagine très mal la situation dans laquelle vous mettez vos propres ambassadeurs et diplomates en poste à l’étranger. Parce que le protocole diplomatique est basé sur le principe de la réciprocité : vous me donnez, je vous donne, c’est aussi clair que ça.

Comment doit se dérouler l’entrée en fonction d’un ambassadeur. Un ambassadeur est annoncé depuis lurette et il est présent dans le pays d’accueil, mais il se montre discret jusqu’à ce qu’il présente ces Lettres de créances au Président de la République. Quand dit-on qu’un ambassadeur est accrédité et quel sens donner aux copies figurées et aux Lettres de créances ? Quand un ambassadeur peut-il véritablement entrer en fonction ? Un ambassadeur est affecté en poste en Côte d’Ivoire. On demande d’abord un agrément ; une lettre par laquelle on l’accepte comme le représentant de son pays chez nous. Une fois l’agrément donné, l’ambassadeur arrive et il attend quelque temps et il présente ses lettres de créances. Il arrive que cette attente soit la plus longue possible compte tenu de l’agenda du Président de la république, mais il faut faire en sorte que cette attente soit la moins longue possible. Je peux rappeler que des ambassadeurs affectés en Côte d’Ivoire sont repartis sans jamais avoir présenté leurs lettres de créances donc sans être accrédités.

Avec les copies figurées des lettres de créances que l’ambassadeur présente d’abord au Directeur du Protocole d’Etat et au ministre des Affaires étrangères ou ministre des Relations extérieures et de la Coopération, on examine la conformité de tout ce qui est écrit sur ces copies. On s’assure par exemple que le nom du Président de la république auprès de laquelle on veut l’accréditer n’est pas escamoté, que son titre est correctement mentionné. Quand il s’agit d’une royauté, les choses sont plus compliquées, il faut que la déclinaison du nom et des titres respecte rigoureusement l’ordre établi. Cette étape achevée, l’ambassadeur entre en fonction, il peut prendre contact avec les membres du gouvernement sauf les présidents des Institutions de la république. Les Lettres de créances, c’est le moment suprême de son séjour. C’est le moment où il présente les documents l’accréditant dans le pays en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire. Il présente ses Lettres de créances suivant un cérémonial codifié à l’avance et à cette occasion, le Président de la république s’engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour rendre son séjour dans le pays, agréable et fructueux.

Vous êtes un ambassadeur à la retraite, mais pour la première depuis 1960, les diplomates viennent d’avoir un statut. Ce statut a fait couler beaucoup d’encre et je trouve cela dommage pour deux raisons. Il est vrai que ce statut prend, du temps à être appliqué mais il doit passer par les mains des ministres de la Fonction publique et de l’Emploi, de l’Economie et des Finances, des Affaires étrangères avant d’arriver chez le Président de la république pour signer le décret d’application. Cela fait long j’en conviens. Par ailleurs, je déplore l’attitude de toutes ces gens qui se répandent dans les journaux et qui disent que le ministre des Affaires étrangères a bloqué le statut pour éviter la rotation diplomatique. Non, il ne faut pas voir les choses avec de telles œillères. J’ai toujours dit que le Ministère des Affaires étrangères est un sanctuaire. Ce qui se fait dans les autres ministères ne se fait pas au ministère des Affaires étrangères. Quand des diplomates font un sit-in ou commencent à faire une marche, cela a plus de résonance à l’extérieur que quand c’est le fait d’agents d’un autre ministère. Il faut savoir raison garder et apprendre à nos enfants qu’on peut tout obtenir dans la patience. Même si la jeunesse ne rime pas avec patience, il faut de la patience.

Les raisons qui expliquent le retard dans l’application du statut ne sont pas nécessairement le fait du ministre des Affaires étrangères, ni celui de ses collaborateurs. Ce statut concerne l’ensemble des diplomates. Il concerne aussi ceux qui ont été formés à l’Ecole nationale d’administration et qui sont déversés au ministère des Affaires étrangères et qui attendent avec impatience leurs affections. L’image que cela me donne est celle de tous ces candidats à l’immigration qui vont s’écraser contre toutes les barrières de l’Europe. Les diplomates veulent tous fuir le pays qui vit une crise. Ils veulent partir, ils disent : on aura des avantages et des primes. Mais il ne faut pas commencer sa carrière avec un tel état d’esprit et dans ces conditions. Si vous êtes en ambassade que le pays ne peut pas vous payer, que faites-vous et où sont la paix et la tranquillité qu’on recherchait à tous les prix ? Ici, un ambassadeur qui n’est pas payé peut trouver un soutien auprès d’un parent, d’un ami ou d’une connaissance. Mais à l’étranger, c’est plus difficile et il va finir par transposer les problèmes du pays, là où il est en mission. Il va organiser des sit-in, brûler les pneumatiques et bloquer ainsi l’ambassade, mais ce sont des comportements peu recommandables dans ces pays.

Ce statut donne aujourd’hui au conjoint ou à la conjointe de l’ambassadeur d’avoir droit à une indemnité ; l’âge de la retraite a été largement avancé et assorti d’une rente viagère pour l’ambassadeur qui fait valoir ses droits à la retraite. Comment appréciez-vous ce statut et quelles sont les révolutions qu’il contient ? Il ne faut pas bouder son plaisir ni faire la fine bouche. Ce statut est réellement révolutionnaire parce que le statut des diplomates n’a jamais existé. Par exemple, par le passé, quand une épouse d’ambassadeur est professeur, une fois à l’étranger, elle se tourne les pouces et ne s’occupe exclusivement que de la maison et des réceptions que donnent son époux. C’est déjà important que l’épouse s’occupe des réceptions, des dîners et déjeuners officiels, des réceptions à l’occasion de la fête de l’indépendance. Il est aussi important que l’épouse s’occupe de la scolarité de ses enfants ; mais elle perd un avantage qu’elle aurait eu si elle était restée au pays. Elle aurait eu un salaire et ce n’est que justice si l’on décide de donner un salaire aux épouses des ambassadeurs. C’est une compensation consignée dans ce statut et nous sommes pressés de voir l’application dudit statut

Je me réjouis de ce que les ambassadeurs à la retraite n’aient pas été oubliés et voient leurs pensions améliorées. Lorsqu’on a représenté son pays à un haut niveau et qu’on vient à vivoter et qu’on se sent obligé de se cacher quand un collègue ou un ami du pays où l’on a servi vient à passer à Abidjan, parce qu’on a pas les moyens de le recevoir, cela n’honore pas le pays, ni l’ambassadeur. Le Président Houphouet-Boigny tenait à ce que ses ambassadeurs soient traités le mieux possible. Il tenait à ce que ses ambassadeurs soient mieux logés. Il a institué la rente viagère parce que les ambassadeurs en poste perdent de nombreux avantages. Ceux restés au pays ont des réalisations, ce n’est pas souvent le cas de ceux qui font de la représentation. C’est souvent que leurs parents à qui ils expédient de l’argent pour réaliser quelques projets, se construire une maison par exemple, utilisent cet argent à d’autres fins, pour des funérailles, pour des cas de maladie, pour des naissances et des baptêmes. Et l’ambassadeur se retrouve à 60 ou à 65 ans sans un toit.

Ce statut définit de nouveaux corps de métier et supprime des fonctions antérieures, comment ces changements vont se vivre ? Notre métier est très hiérarchisé. Nous avons l’ambassadeur, le premier, le deuxième et le troisième conseiller. Vous avez le premier, le deuxième secrétaire… jusqu’au chancelier. Cette fonction a été supprimée et on a créé une autre fonction qui s’appelle ministre plénipotentiaire. Cette fonction est l’aboutissement normal de la carrière du diplomate. Je dois dire qu’on est pas diplomate pour devenir ambassadeur. Être ambassadeur est une fonction, comme être Maréchal. C’est un titre honorifique. Vous pouvez aspirer à devenir ambassadeur, et c’est tant mieux si vous l’êtes. Mais notre plafond, c’est ministre plénipotentiaire. Et c’est dans cette catégorie qu’on choisit les ambassadeurs.

Parce qu’on estime que le ministre plénipotentiaire qui parvient à la fin de sa carrière, est aguerri, qu’il connaît toutes les arcanes de son métier. Je ne dénie pas au Président de la république, chef de la diplomatie, le pouvoir que lui donne la constitution de nommer qui il veut comme ambassadeur et où il veut. Voilà pourquoi, nous avons aussi des ambassadeurs politiques. Cela fait partie des privilèges du Président de la république. Tenez, il y a des diplomates de Côte d’Ivoire qui n’ont jamais été conseillers ou qui ont été conseillers que six mois ou qui sont restés 25 ans et même 30 ans conseillers avant d’être choisis comme ambassadeur. Puis d’autres qui toute leur vie, n’ont pas eu la chance d’être nommés ambassadeur et qui sont morts. Ce n’est pas un droit, c’est une récompense suprême. Ce n’est pas une obligation. L’obligation pour le diplomate, c’est quand il connaît une progression normale pour finir comme ministre plénipotentiaire.

Comment se fait la rotation diplomatique parce que cela a justifié un mouvement d’humeur au ministère des Affaires étrangères, il y a peu ? Normalement, le diplomate ou l’ambassadeur a deux séjours de 3 ans à l’extérieur. Vous pouvez par exemple resté dans une ambassade 6 ans ensuite vous revenez au pays pour 3 ans. Vous repartez pour 3 ans soit à New-York, soit pour 3 autres années à Paris et vous revenez jusqu’à la fin de votre carrière. Malheureusement, ce mouvement n’est pas suivi. De mon temps, il existait une commission paritaire composée d’ambassadeurs, de conseillers, de secrétaires des Affaires étrangères et c’est au sein de cette commission qu’on discutait des cas d’affectation.Parce que la rotation tient compte du profil de carrière du diplomate. On n’affecte pas un diplomate pour lui faire plaisir, c’est parce qu’il a suivi un certain cursus. Sur la base de son profil, on peut l’affecter dans tel ou tel pays plutôt que dans tel autre. On n’affecte pas les diplomates n’importe comment.

Malheureusement cette rotation a été faussée par la crise que nous connaissons depuis septembre 2002. Ceux qui sont à l’extérieur ne veulent pas rentrer et ceux qui sont au siège sont pressés de partir. Quand on demande de faire rentrer un ambassadeur, on répond qu’il n’ y a pas d’argent pour transporter ses bagages et sa famille. Il y a des ambassadeurs ou diplomates qui sont à l’étranger et qui ont peut-être un enfant ou une famille de taille modeste que va remplacer un autre qui a une nombreuse famille et dont il faut scolariser les enfants. Cela coûte énormément de l’argent. Toutes ces implications financières font parfois que le mouvement se trouve lui-même bloqué. On n’y peut rien.

Et que dire des ambassadeurs qui quand ils sont rappelés, rusent parfois avec la hiérarchie en brandissant des certificats médicaux ? Pourquoi cela ? Quand un ambassadeur a fini sa mission et qu’il doit revenir au siège, il y a toutes ces angoisses parce que là où l’on était, il y avait un service médical, de bonnes conditions pour se faire soigner. Quand il revient, il n’est plus assuré, il n’est pas au sein d’une mutuelle qu’on aurait pu créer et gérer par nous- mêmes. C’est comme cela qu’on éloigne la peur du retour.Mais je me suis battu, en vain. Il lui faut s’occuper des frais de scolarisation et d’hospitalisation de ses enfants. Tout cela existe en France, mais pourquoi ne pas copier ce qui est bon ? Le diplomate arrive et il est livré à lui-même. Je peux vous citer des cas de diplomates morts dans le sable de Port-Bouët, mais on trouve de l’argent pour leur acheter des couronnes mortuaires pour les enterrer. Cette façon de faire m’a toujours révolté. Interview réalisée Par Franck A. Zagbayou - Fraternité Matin, 19 novembre 2009

Hyperlien

- Découvrir ou redécouvrir la Côte d’Ivoire
- Ambassade de Côte d’Ivoire au Canada
- Fraternité Matin

- Les titres sont de ADI-DIN

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Canada-Diplomatie : Forum Diplomatique de Whitehorse
    26 juin 2006

  2. Bénin-France : Visite Officielle en France du Président Béninois
    27 juin 2006

  3. Canada-Nominations Diplomatiques
    13 juillet 2006

  4. France-Mozambique : Guebuza, invité de Chirac en France
    18 juillet 2006

  5. Visite officielle en France les 27 et 28 juillet de Paul Biya, Président du Cameroun
    26 juillet 2006

  6. Hideyo Noguchi Prize for Africa
    27 juillet 2006

  7. ONU : Une force de 17 300 hommes au Darfour
    31 août 2006

  8. Japan Prime Minister Koizumi at the African Fair in Tokyo
    7 septembre 2006

  9. Partenariat Nord-Américain pour la sécurité et la prospérité
    7 septembre 2006

  10. Canada, États-Unis et Mexique : Un Partenariat pour la prospérité et la sécurité
    7 septembre 2006

  11. Canada-USA : L’Accord sur le bois d’œuvre résineux signé
    12 septembre 2006

  12. Visite de travail au Canada de Hamid Karzaï, le Président afghan
    14 septembre 2006

  13. Côte d’Ivoire - Déchets toxiques
    15 septembre 2006

  14. Koizumi meets Obasanjo at the Prime Minister’s Residential Quarters
    21 septembre 2006

  15. Canada : Nominations diplomatiques
    21 septembre 2006

  16. Visite de travail au Canada de Hamid Karzaï, Président de l’Afghanistan
    22 septembre 2006

  17. Le Roi et la Reine de Suède en visite au Canada
    25 septembre 2006

  18. ONU
    9 octobre 2006

  19. Quatre nouveaux Chef de mission diplomatique accédités au Canada
    30 octobre 2006

  20. Les Présidents Français et Burundais renforcent leur coopération
    11 novembre 2006

  21. Slovania-Canada : France Cukjati to strengthen bilateral relationship
    13 novembre 2006

  22. Roumanie, un anniversaire en musique, le 29 novembre
    23 novembre 2006

  23. VIIIèmes Rencontres franco-marocaines des chefs de gouvernement
    8 décembre 2006

  24. Élysée : Entretien Chirac - Moubarak
    8 décembre 2006

  25. President Bush Meets with President Mbeki of South Africa
    8 décembre 2006

  26. M. BAN KI-MOON, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DÉSIGNÉ DE L’ONU
    14 décembre 2006

  27. ONU : Ban Ki-moon prête serment
    14 décembre 2006

  28. President Bush Meets with President Yayi of Benin
    16 décembre 2006

  29. L’ONU rend hommage à Kofi Annan
    22 décembre 2006

  30. La Chine consolide ses relations avec l’Afrique
    30 décembre 2006

  31. Germany - Ghana : German President Kohler in Accra with a delegation of 170 members
    11 janvier 2007

  32. Chine - Afrique : 1er institut pour l’agriculture africaine
    11 janvier 2007

  33. President Bush Delegation to the Inauguration of the President of Madagascar
    15 janvier 2007

  34. ONU : Alcide Djédjé, 1er Ambassadeur accrédité par Ban Ki-Moon
    15 janvier 2007

  35. President Bush welcomes Secretary General Ban Ki-Moon at the White House
    16 janvier 2007

  36. Le Canada membre de la commission de supervision de la vérité
    23 janvier 2007

  37. Canada : Ottawa Diplomatic Association conference
    23 janvier 2007

  38. Japan Prime Minister meeting with the President of Mozambique
    25 janvier 2007

  39. Le président chinois Hu Jintao en Afrique du 30 janvier au 10 février
    25 janvier 2007

  40. La Gouverneure générale du Canada accrédite 5 nouveaux Chefs de mission diplomatique
    31 janvier 2007

  41. Les pays africains ont été trompés pour leur faire signer des accords agricoles
    5 février 2007

  42. Angela Merkel et Hosni Mubarak en intense éco-diplomatie
    8 février 2007

  43. President Bush Creates a Department of Defense Unified Combatant Command for Africa
    11 février 2007

  44. Visite officielle en France de Pohamba, le président Namibien
    16 février 2007

  45. President Bush Meets with President Johnson-Sirleaf of Liberia
    16 février 2007

  46. Les huit chantiers pour "booster" le partenariat
    19 février 2007

  47. President Putin congratulates president Kufuor
    21 février 2007

  48. Les Chefs de mission diplomatique du Guatemala, de la Zambie et de Chypre
    20 février 2007

  49. Prime minister Abe meets Prime minister Tariceanu
    26 février 2007

  50. Angelina Jolie à l’écoute des réfugiés au Tchad
    2 mars 2007

  51. Sécurité des civils au Darfour, le Canada verserait 48 millions de dollars
    1er mars 2007

  52. LE CANADA SE RÉJOUIT DE L’ACCORD SUR LE PROCESSUS DE PAIX EN CÔTE D’IVOIRE
    5 mars 2007

  53. Côte d’Ivoire : Ban Ki-moon salue la signature de l’accord de Ouagadougou
    5 mars 2007

  54. Japan - Liberia : Prime minister Abe and President Johnson-Sirleaf, Summit Meeting
    15 mars 2007

  55. Ban Ki-moon : La sécurité s’améliore en Afrique de l’Ouest
    16 mars 2007

  56. BAN-Ki-Moon, a reçu en audience Alcide DJEDJE, Ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’ONU, porteur d’un message du Président Ivoirien Laurent GBAGBO
    19 mars 2007

  57. Bush Delegation to Dakar, to attend the Inauguration Abdoulaye Wade, President of Senegal
    29 mars 2007

  58. Le 90e anniversaire de la battaille de la crête de Vimy, en présence du Premier ministre Canadien
    3 avril 2007

  59. Cérémonie d’accréditation de nouveaux Chefs de mission diplomatique
    22 mars 2007

  60. President Chirac invites South African President Mbeki for consultations in Paris
    12 avril 2007

  61. Présentation de lettres de créances au Canada
    10 avril 2007

  62. What to do & Where to go as a diplomat in Canada ?
    16 avril 2007

  63. Happy birthday Pope Benedict XVI from Russian President Vladimir Putin
    16 avril 2007

  64. Death of Former Russian President Boris Yeltsin
    23 avril 2007

  65. La paix en Côte d’Ivoire
    24 avril 2007

  66. Jean Chrétien, ancien premier ministre du Canada, membre de la délégation canadienne
    24 avril 2007

  67. Congratulation Mr. President
    25 avril 2007

  68. Les sanctions levées, le diamant libérien devra avoir un certificat
    3 mai 2007

  69. Russian President Putin to Mubarak, President of Egypt
    4 mai 2007

  70. Elena Stefoi, plébiscitée pour un 2ème mandat
    8 mai 2007

  71. Angelina Jolie fait parler son ...portefeuille de un million de dollars
    11 mai 2007

  72. Death of the King of Samoa
    15 mai 2007

  73. ODA Press Release
    17 mai 2007

  74. La paix en Côte d’Ivoire, le secrétaire général de l’ONU rassuré
    18 mai 2007

  75. Srgjan Kerim, nouveau président de la 62ème session de l’Assemblée générale de l’ONU
    24 mai 2007

  76. No diplomatic visa between Vietnam & South Africa
    24 mai 2007

  77. Promotion de l’égalité des sexes, l’autre défi de la championne de tennis Tatiana Golovin
    24 mai 2007

  78. Sirleaf et Bongo, les 1ères rencontres africaines de Sarkozy
    25 mai 2007

  79. Africaday : President Putin congratulates african Heads of state
    25 mai 2007

  80. Prime Minister Tony Blair official visit to South Africa
    28 mai 2007

  81. Fathiya Nkrumah, widow of Kwame Nkrumah, former president of Ghana is dead
    4 juin 2007

  82. Marc Lortie est nommé ambassadeur canadien en France
    4 juin 2007

  83. Aide publique au développement : 750 millions d’euros supplémentaires
    4 juin 2007

  84. Déclaration du sommet Union Européenne-Canada de 2007
    4 juin 2007

  85. Sommet Canada-Union européenne de 2007, à Berlin
    4 juin 2007

  86. Canada-Inde : Accord de protection de l’investissement
    16 juin 2007

  87. Merkel et Yoweri : D’excellentes relations entre l’Allemagne et l’Ouganda
    18 juin 2007

  88. Death of Vilma Espin Guillois, wife of Cuban Acting President Raul Castro
    21 juin 2007

  89. Visite d’État au Brésil de la Gouverneure générale du Canada
    27 juin 2007

  90. Visite au Canada du Roi Abdullah II bin Al-Hussein de Jordanie
    9 juillet 2007

  91. Nouvel accord au transport et à l’investissement
    13 juillet 2007

  92. Visite du Président SARKOZY en Libye, au Sénégal et au Gabon
    25 juillet 2007

  93. CANADA : NOMINATIONS DIPLOMATIQUES
    11 août 2007

  94. Lesotho will open an Embassy in Japan
    8 août 2007

  95. Inondations au Soudan
    20 août 2007

  96. Est-ce la Loi du talion ?
    29 août 2007

  97. Voyage au Japon
    31 août 2007

  98. Nominations d’Ambassadeurs et de hauts-commissaires
    31 août 2007

  99. Sarkozy accueille Nelson Mandela en visite privée en France
    4 septembre 2007

  100. Les images horribles du 11 septembre 2001 éveillent encore la douleur
    11 septembre 2007

  101. Ban Ki-moon félicite Ernest Bai Koroma, nouveau Président de la Sierra Leone
    17 septembre 2007

  102. Côte d’Ivoire-ONU : La Lune de Miel
    20 septembre 2007

  103. Propos de Ségolène Royal, Pauline Marois rectifie le tir
    21 septembre 2007

  104. Le Canada ratifie la convention des Nations Unies
    2 octobre 2007

  105. President Bush to Welcome President Ellen Johnson Sirleaf to the White House
    5 octobre 2007

  106. Aide d’urgence de $ 3,7 millions pour 125 000 Ghanéens, Togolais et Maliens
    9 octobre 2007

  107. Press comments by South African President Mbeki and German Chancellor Merkel
    5 octobre 2007

  108. La Libye et le Burkina Faso nouveaux membres non permanents
    16 octobre 2007

  109. Rassembler une Bibliothèque gratuite sur Internet
    17 octobre 2007

  110. Japan-Namibia
    16 octobre 2007

  111. President Bush Meets with President Kabila
    26 octobre 2007

  112. Joint press release of Thabo Mbeki, President of South Africa and Ahmed El Bashir, President of Sudan
    7 novembre 2007

  113. Le Canada et la Russie renforceront leur coopération économique
    29 novembre 2007

  114. Carla Bruni "pas encore mariée" n’accompagnera pas Sarkozy en Inde
    22 janvier 2008

  115. President and Mrs. Bush to Visit Africa
    25 janvier 2008

  116. President Bush to Welcome Amadou Toumani Touré, President of Mali
    1er février 2008

  117. President Bush Meets with Mali President Amadou Touré
    12 février 2008

  118. President and Mrs. Bush Discuss Africa Policy, Trip to Africa
    14 février 2008

  119. US President Bush and Tanzanian President Kikwete Joint Press
    17 février 2008

  120. President Bush Presented Grand Cross of the National Order of Benin
    18 février 2008

  121. Liberia : President Bush promises U.S Support to Liberia recovery drive ; depart Liberia
    21 février 2008

  122. France / Gabon - Tension entre Paris et Libreville
    6 mars 2008

  123. L’actrice Drew Barrymore donne un million de dollars au PAM pour ses activités au Kenya
    3 mars 2008

  124. France/Gabon : Rien ne va plus entre Paris et Libreville
    12 mars 2008

  125. Abdou Diouf en visite officielle au Siège de l’ONU
    28 mars 2008

  126. Le Premier Ministre Harper du Canada signe des accords clés pendant une visite en Pologne
    4 avril 2008

  127. e-Learning Course on Multilateral Conferences and Diplomacy
    19 avril 2008

  128. Le pape rend hommage au cardinal Gantin
    14 mai 2008

  129. L’Algérie octroie une aide d’un million de dollars à la Chine
    15 mai 2008

  130. ODA Annual General Assembly
    21 mai 2008

  131. L’Ambassadeur Kaba Camara à l’honneur
    22 mai 2008

  132. ODA General Assembly at the Romanian Embassy, June 18, 2008
    10 juin 2008

  133. Elimination of tourism visa requirement to enter Ecuador
    17 juin 2008

  134. ADO, nouvelle cuvée : Trois ambassadeurs au Bureau exécutif
    18 juin 2008

  135. Après-Fidel - L’UE lève ses sanctions contre Cuba
    20 juin 2008

  136. President Bush Meets with President Compaore of Burkina Faso
    18 juillet 2008

  137. L’« Obamania » gagne l’Europe
    24 juillet 2008

  138. Pleins feux médiatiques sur Barack Obama
    21 juillet 2008

  139. La Fête Nationale de Côte d’Ivoire à Ottawa
    7 août 2008

  140. Le Sénégal bénéficie d’un projet de l’UNESCO pour lutter contre la fuite des cerveaux d’Afrique
    17 septembre 2008

  141. Brèves d’Afrique : Burundi, Afrique du Sud, Mali, Madagascar, Côte d’Ivoire
    27 septembre 2008

  142. Les opportunités d’affaires et d’investissements au Niger
    10 octobre 2008

  143. Benoît XVI se rendra au Cameroun et en Angola en mars prochain
    26 octobre 2008

  144. Foire canadienne : Isabelle Massip veut promouvoir l’éducation canadienne
    8 novembre 2008

  145. Le Canada et la Chine concluent une entente sur les services d’informations financières
    13 novembre 2008

  146. l’Ambassadeur Pierre Yéré nouveau Représentant de l’UA à Goma
    15 novembre 2008

  147. Medvedev félicite Obama tardivement mais chaleureusement
    16 novembre 2008

  148. Obama, Blair laud Bush’s AIDS work in Africa
    2 décembre 2008

  149. La Roumanie fête le 90e anniversaire de la Grande Union
    3 décembre 2008

  150. Beginning of a Meeting with Former U.S. Secretary of State Henry Kissinger
    15 décembre 2008

  151. Bush et le symbole des chaussures
    16 décembre 2008

  152. Décédée le 28 décembre dernier, l’Ambassadeur KABA, née Dienébou Camara a été inhumée
    2 janvier 2009

  153. Témoignage & Hommage de Fatimata TOURÉ SY, Ambassadeur de Côte d’Ivoire
    2 janvier 2009

  154. Message de condoléances des Ambassadeurs & Hauts Commissaires d’Afrique au Canada
    2 janvier 2009

  155. Oraison funèbre du Ministère des Affaires Etrangères à la Mémoire de feu l’Ambassadeur Kaba Diénébou Camara
    2 janvier 2009

  156. Hillary Clinton : une diplomatie américaine réconciliée avec le reste du monde
    13 janvier 2009

  157. Le Dr Daniel Komi Ayité n’est plus
    10 février 2009

  158. De nouveaux et importants consensus, selon le président chinois Hu Jintao
    16 février 2009

  159. Le volume du commerce en hausse de 45% en 2008 pour atteindre 107 milliards de dollars
    16 février 2009

  160. Le mandat d’arrêt contre Omar el-Béchir provoque des remous
    5 mars 2009

  161. Le pape confirme son voyage en Terre Sainte du 8 au 15 mai 2009
    8 mars 2009

  162. Le gouvernement gabonais souhaite le réexamen des accords avec la France
    8 mars 2009

  163. Le Pape Benoît XVI est arrivé à Yaoundé (Cameroun)
    17 mars 2009

  164. Mini-tournée de Sarkozy en RD Congo, au Congo et au Niger les 26 et 27 mars
    20 mars 2009

  165. Le Fonds de développement Chine-Afrique ouvre son premier bureau en Afrique du Sud
    21 mars 2009

  166. L’Afrique du Sud Refuse le visa au Dalaï Lama
    27 mars 2009

  167. France : Le parquet de Paris contre une enquête sur Bongo et Sassou Nguesso
    1er avril 2009

  168. Libération de quatre otages : M. Robert FOWLER, M. Louis GUAY, Mme Mariane PETZOLD et Mme Gabriela GREINER enfin libres !
    22 avril 2009

  169. Les juges français ont auditionné, hier, la 1ère dame et le ministre d’État pendant plus de 7 heures
    24 avril 2009

  170. Remarks by President Obama and Prime Minister Tsvangirai of Zimbabwe After Meeting
    13 juin 2009

  171. Union Africaine : La Journée de l’Afrique célébrée à Ottawa
    17 juin 2009

  172. Ghana/Etats-Unis : L’arrivée d’Obama à Accra
    11 juillet 2009

  173. USA-Ghana : Text of Obama’s speech to Ghana parliament
    12 juillet 2009

  174. Hillary Clinton en tournée dans sept pays africains
    28 juillet 2009

  175. Côte d’Ivoire : Sur les traces de Michael Jackson à Krindjabo
    13 août 2009

  176. Yamoussoukro : La Canadienne Lara Langlais est assassinée à son domicile - Le présumé meurtrier comparaîtra bientôt devant le tribunal
    7 septembre 2009

  177. Réaction de l’Ambassadeur du Niger au Canada aux allégations de Mr Fowler sur son enlèvement par Al Qaeda
    19 septembre 2009

  178. Départ du Colonel Léopold Kohou, Attaché de Défense à l’Ambassade de Côte d’Ivoire au Canada
    26 septembre 2009

  179. Départ du Lt-Colonel Flavien Ildevert Amangoua, Attaché de Défense de la Côte d’Ivoire près la République du Sénégal
    3 septembre 2009

  180. Afrique - Chine : Pékin accorde dix milliards de dollars de prêts à l’Afrique
    8 novembre 2009

  181. L’Assemblée générale proclame le 18 juillet Journée Nelson Mandela
    11 novembre 2009

  182. Le Protocole d’État en marche, les coupeurs de route vers l’inaction
    19 novembre 2009

  183. L’aide internationale s’organise après le terrible séisme qui a frappé Haïti
    13 janvier 2010

  184. Chaîne de solidarité africaine en faveur de Haiti
    21 janvier 2010

  185. L’émissaire de l’UA trouve l’ancien président Tandja du Niger en bonne santé
    25 mars 2010

  186. Union européenne : De nouveaux visas pour l’Europe de Schengen
    5 avril 2010

  187. Embrasser de nouveau l’Afrique…par Son Excellence Michaëlle Jean
    14 avril 2010

  188. Message du Présient Faure Gnassingbé, à l’occasion du cinquantenaire du Togo
    1er mai 2010

  189. Dr. Safwat Ayoub : Une politique africaine du Canada ?
    4 mai 2010

  190. États-Unis / Afrique : Le président Obama ouvre la Maison Blanche à l’Afrique de demain
    4 août 2010

  191. France : XVIIIe Conférence des Ambassadeurs (25-27 août 2010)
    27 août 2010

  192. Les citoyens Canadiens qui souhaitent quitter la Libye
    23 février 2011

  193. Des diplomates français s’en prennent à la politique de l’Elysée
    22 février 2011

  194. France-Afrique du Sud : Communiqué conjoint de la visite d’Etat en France du Président Jacob Zuma, les 2 et 3 mars 2011
    3 mars 2011

  195. La sénatrice Andreychuk représentera le Canada à la cérémonie d’investiture du président de la Côte d’Ivoire
    20 mai 2011

  196. Côte d’Ivoire : Allocution de Nicolas Sarkozy, Président de la République Française devant la communauté française à Abidjan
    21 mai 2011

  197. Clinton veut que les Etats-Unis commercent davantage avec l’Afrique
    10 juin 2011

  198. Michelle Obama rencontre Nelson Mandela
    21 juin 2011

  199. Le pape Benoît XVI accueilli chaleureusement au Bénin, terre de vaudou
    18 novembre 2011

  200. La Gambienne Fatou B. Bensouda, nouvelle procureure de la CPI, dès le 16 juin 2012, pour un mandat de 9 ans, en remplacement de Luis Moreno-Ocampo
    1er décembre 2011

  201. L’Ambassadeur N’Goran KOUAMÉ a présenté ses Lettres de créance au Gouverneur général du Canada, David Johnston, ce jeudi 1er décembre
    1er décembre 2011

  202. Le Canada et les États-Unis s’entendent sur des Plans d’action conjoints pour favoriser la sécurité, le commerce et les voyages
    7 décembre 2011

  203. Côte d’Ivoire : Hillary Clinton encourage le président Ouattara au "dialogue"
    17 janvier 2012

  204. Canada - Chine : Transport aérien, convention fiscale, Coopération judiciaire, investissements
    9 février 2012

  205. Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de l’UA, une triple victoire sud-africaine
    16 juillet 2012

  206. Gambie : l’exécution de prisonniers sénégalais ravive les tensions avec Dakar
    31 août 2012

  207. Ban plaide pour une "solution diplomatique et négociée" au dossier nucléaire iranien
    31 août 2012

  208. Accord sur la promotion et la Protection des investissements étrangers entre le Canada et le Sénégal
    12 octobre 2012

  209. Canada : Le Premier ministre Harper accueillera Boni Yayi, le Président du Bénin
    6 janvier 2013

  210. Le Premier ministre Stephen Harper annonce un nouvel accord sur les investissements avec la République du Bénin
    8 janvier 2013

  211. Le Canada doit faire beaucoup plus au Mali, selon Robert Fowler
    15 janvier 2013

  212. Accrochage diplomatique entre Ottawa et Bamako
    16 janvier 2013

  213. Le ministre Baird, hôte d’une discussion sur le Mali
    16 janvier 2013

  214. Pays émergents : accord des Brics pour créer une banque de développement
    26 mars 2013

  215. Ottawa négocie de mauvaise foi avec ses diplomates, dit un tribunal
    15 septembre 2013

  216. UA : les relations avec la CPI au menu d’un sommet extraordinaire à Addis les 11 et 12 octobre
    3 octobre 2013

  217. Droits des Autochtones : l’ONU dépêche un envoyé extraordinaire au Canada
    6 octobre 2013

  218. Le PM Harper du Canada se rendra en Indonésie pour l’APEC et en Malaisie pour une visite bilatérale
    2 octobre 2013

  219. Disparition de Nelson Mandela : le monde entier en deuil
    5 décembre 2013

  220. Côte d’Ivoire : l’ONU demande l’ouverture d’enquêtes sur des crimes commis par les Dozos
    6 décembre 2013

  221. Les adieux à Nelson Mandela : l’Afrique du Sud enterre son premier président noir
    15 décembre 2013

  222. 1,5 million de dollars du Canada pour la paix dans le Nord de l’Ouganda
    8 décembre 2006

  223. 3è visite en France de Stephen Harper, Premier ministre du Canada
    4 juin 2007

  224. 4,5 et 6 juin 2010 : 2ème Édition des Journées ivoiriennes “Foire Commerciales et Culturelle au Sénégal
    4 juin 2010

  225. 6 nouveaux Chefs de mission diplomatique prennent fonction
    19 septembre 2006

  226. 6 nouveaux Chefs de mission diplomatique accrédités
    26 septembre 2006

  227. 7.400 audiences relatives à la nationalité de la population ont eu lieu dans le pays
    10 avril 2008

  228. 15 Août, l’Inde a 59 ans
    16 août 2006

  229. 16 pays africains jugés "prioritaires" par la France
    31 juillet 2013

  230. 25 millions de dollars Canadiens pour aider le Liban
    16 août 2006

  231. 31 août 2011, 19e Conférence des Ambassadeurs : Discours d’ouverture du président Sarkozy
    31 août 2011

  232. 43% des catholiques français souhaitent le départ de Benoît XVI
    22 mars 2009

  233. 180 000 jeunes Allemands ont réuni 1,5 million Euros destinés à l’Afrique
    20 juin 2007