Sommet du G20 à Cannes (France)
Déclaration de Stephen Harper, Premier ministre du Canada au Sommet du G20 à Cannes
vendredi 4 novembre 2011
par adi

Déclaration du Premier ministre du Canada au Sommet du G20 à Cannes

Le Premier ministre Stephen Harper a prononcé aujourd’hui le discours suivant au Sommet du G20 à Cannes, en France : « Depuis deux jours, les dirigeants du G20 ont tenu des discussions franches et utiles. De toute évidence, la crise dans la zone euro a dominé les travaux. « Nos amis européens ont conclu une entente le 27 octobre qui sert de base à une solution. Des pressions ont été exercées pour que l’entente aille de l’avant, particulièrement dans le cas de la Grèce, et nous voyons d’un bon œil les développements sur ce sujet au cours des deux derniers jours. Soyons clairs, la mise en œuvre de la solution européenne demeure essentielle pour restaurer la confiance et la croissance dans l’économie mondiale.

« En attendant, je confirme avec plaisir que les partenaires du G20 ont approuvé le Plan d’action de Cannes pour l’emploi et la croissance économique. Initié par le Canada et coprésidé par l’Inde, ce vaste Plan trace la voie du rétablissement de la croissance économique.

« Les dispositions qu’il contient en matière de politique macroéconomique sont notamment les suivantes : un éventail d’engagements particuliers à chaque pays ; un engagement renouvelé à l’égard de cibles de déficit et de dette, comme on l’avait déterminé au Sommet de Toronto ; un passage accéléré à des taux de change déterminés par les marchés, et à une réglementation appropriée du secteur financier, inspirée, devrais-je dire, du bilan canadien. « Le G20 a également réitéré son opposition au protectionnisme, et il a beaucoup approfondi ses connaissances sur la manière de corriger les déséquilibres structurels. Le Canada salue ces mesures positives, mais la clé réside dans la mise en œuvre.

« Enfin, j’aimerais féliciter le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, pour sa nomination à titre de président du Conseil de stabilité financière. Le CSF a été établi en 2009 pour renforcer les systèmes financiers et pour favoriser la stabilité des marchés financiers internationaux. « C’est la première fois qu’un Canadien est à la tête d’une institution financière internationale d’une telle envergure. Sa nomination fait honneur à ses qualités personnelles, et témoigne de la performance supérieure du Canada dans le secteur des politiques monétaire, budgétaire et financière.

« Permettez-moi de conclure en remerciant le Président Sarkozy et nos hôtes français pour leur hospitalité. Nous avons hâte de travailler avec nos partenaires au cours de la présidence mexicaine l’année prochaine. » 4 novembre 2011

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message