Mission commerciale canadienne de six jours au Nigéria et au Ghana
Commission binationale Canada-Nigéria : première réunion des ministres du Commerce - Olusegun Aganga (Nigéria) et Ed Fast (Canada)
Association de gens d’affaires Canada-Nigéria
lundi 28 janvier 2013
par adi

Association de gens d’affaires Canada-Nigéria

Commission binationale Canada-Nigéria : première réunion des ministres du Commerce - Olusegun Aganga (Nigéria) et Ed Fast (Canada)

Communiqué Conjoint des Ministres du Commerce du Nigéria et du Canada en Vertu de la Commission Binationale Canada-Nigéria

La réunion du Nigéria et du Canada portant sur les questions de commerce et d’investissement en vertu de la Commission binationale (CBN) Canada-Nigéria s’est déroulée le 28 janvier dernier à Abuja, Nigéria. Cette réunion était présidée conjointement par M. Olusegun Aganga, ministre du Commerce et de l’Investissement, et M. Edward Fast, ministre du Commerce international. Cette réunion faisait suite à la première rencontre de la CBN qui a eu lieu le 8 octobre 2012 entre les ministres des Affaires étrangères Ashiru et Baird, où les deux pays se sont engagés à faire de la CBN la pierre angulaire d’un partenariat stratégique à la fois constructif et durable entre les deux pays.

La délégation canadienne était constituée, entre autres, de :
- fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international,
- d’Exportation et développement Canada, de la Corporation commerciale canadienne,
- ainsi que du Haut-commissariat canadien.

Quant à la délégation nigérienne, elle se composait de :
- fonctionnaires du ministère du Commerce et de l’Investissement,
- du ministère des Affaires étrangères,
- du ministère des Communications et de la technologie, de l’Administration du territoire de la capitale fédérale,
- de la Commission des crimes financiers et économiques,
- du ministère de l’Éducation,
- de l’Agence de développement des petites et moyennes entreprises,
- de l’Autorité nigérienne chargée de la zone du traitement des exportations,
- de l’Autorité de la zone franche des industries pétrolières et gazifières, - de la Commission des concessions et des règlements de l’infrastructure,
- du Bureau du Secrétaire du gouvernement de la fédération,
- du ministère de l’Énergie,
- du ministère de l’Aviation,
- du ministère du Développement des mines et de l’acier,
- ainsi que d’autres ministères, organismes et agences.

Les deux ministres ont souligné la croissance rapide du volume des échanges entre les deux pays et accueilli favorablement l’engagement de l’Association de gens d’affaires Canada-Nigéria qui vise à doubler ce volume pour atteindre 6 G$ d’ici 2015. Les ministres ont particulièrement apprécié le rôle prépondérant du secteur privé dans l’augmentation des liens économiques entre les deux pays et se sont entendus sur l’importance des efforts renouvelés pour s’assurer que le secteur privé de chaque pays est au courant des occasions possibles dans l’autre pays.

Pour accroître la confiance du milieu des affaires canadien à l’endroit du Nigéria et le volume des investissements canadiens, les deux ministres explorent la possibilité de lancer des négociations entourant l’Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) au début de 2013.

Constatant que le développement dans le secteur minier demeure faible au Nigéria et que le Canada arrive au premier rang à l’échelle planétaire dans ce domaine, les ministres se sont engagés à collaborer en vue de trouver de nouvelles façons d’exploiter les ressources minérales considérables du Nigéria tout en encourageant les partenariats du secteur privé.

En soutenant la détermination du gouvernement nigérien quant à la mise en œuvre rapide de la carte routière présidentielle sur la privatisation du secteur de l’électricité, les deux ministres ont accepté de collaborer afin de favoriser une augmentation des investissements canadiens dans ce secteur essentiel. Les deux ministres attendent également l’adoption précoce du Projet de loi sur l’industrie du pétrole, reconnaissant ainsi que c’est nécessaire afin de bâtir la confiance des investisseurs dans le secteur.

Les deux ministres ont reconnu les possibilités que présente l’augmentation des investissements canadiens dans l’aménagement des infrastructures, tant au niveau du fédéral que des états, notamment le secteur ferroviaire, les routes, l’aviation et l’agriculture, alors qu’ils ont également reconnu le besoin d’encourager de nouveaux investissements dans les TIC où le Canada occupe déjà une position enviable.

Reconnaissant l’expertise canadienne dans la formation axée sur les compétences en matière d’emploi (formation professionnelle) et le besoin énorme d’une telle formation au Nigéria, les deux ministres se sont engagés à appuyer dès que possible l’élaboration d’un projet de formation professionnelle dans ce pays par l’Association des collèges communautaires du Canada. Les deux ministres ont salué le Salon canadien de l’éducation qui se déroule à Abuja et à Lagos.

Reconnaissant l’importance des principes de responsabilité sociale des entreprises lorsqu’il s’agit d’encadrer les pratiques commerciales et d’investissement pour assurer un développement économique durable, les deux ministres ont accepté que le Canada aide le Nigéria à consolider son initiative de lutte contre la corruption et les institutions connexes. Les ministres ont aussi réitéré que la sécurité et le développement économique sont interreliés et se sont engagés à coopérer pour hausser la sécurité dans un cadre axé sur le respect des droits de la personne et la primauté du droit.

Pour accroître davantage les échanges et les investissements, les ministres accordent leur appui au Forum des investisseurs nigériens qui doit se tenir en mai 2013 à Toronto, au Canada, en vue de mieux informer les investisseurs canadiens au sujet de l’économie florissante et de l’environnement propice aux investissements du Nigéria.

Reconnaissant que les relations humaines sont essentielles au commerce, les deux ministres ont accepté de prendre des mesures visant à faciliter la libre circulation, dans la mesure du possible, des voyageurs commerciaux entre les deux pays.

Enfin, les deux pays ont accepté d’effectuer un suivi de ces engagements et de chercher à accroître la collaboration afin de relever les défis soulevés. Les deux pays ont accepté que la prochaine réunion de la Commission binationale se déroule au Canada plus tard en 2013.

- M. Olusegun Olutoyin Aganga : Ministre du Commerce et de l’Investissement, République fédérale du Nigéria

- Hon. Edward Fast : Ministre du Commerce international du Canada

Le ministre Fast rencontre son homologue nigérian

Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, et le ministre du Commerce et de l’Investissement du Nigéria, M. Olusegun Aganga, se sont rencontrés à l’occasion de la première réunion des ministres du Commerce de la Commission binationale Canada-Nigéria. Cette Commission a été créée en 2012 afin de contribuer à resserrer les liens en matière de commerce, de politique, de développement et de sécurité entre les deux pays. Les ministres ont discuté des moyens de renforcer les relations commerciales bilatérales entre le Canada et le Nigéria de façon à atteindre leur but de doubler la valeur des échanges commerciaux pour la porter à 6 milliards de dollars d’ici 2015. Les ministres ont également discuté, entre autres sujets, de la conclusion d’un accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers, qui aidera les entreprises à investir avec confiance dans l’économie en essor rapide de l’Afrique subsaharienne.

Le ministre Fast dirige une mission commerciale de six jours au Nigéria et au Ghana afin de promouvoir les intérêts des entreprises canadiennes dans la région de l’Afrique subsaharienne, dans le but d’assurer la création d’emplois et une plus grande prospérité pour les Canadiens. Des représentants d’une trentaine d’organisations canadiennes, principalement des secteurs de l’extraction et de l’infrastructure, accompagnent le ministre Fast à cette occasion.

Cette mission commerciale organisée par le Service des délégués commerciaux du Canada est la première de 2013. Elle s’inscrit dans la série de missions stratégiques que le ministre Fast dirige depuis qu’il est responsable du portefeuille du commerce international pour cibler des secteurs particuliers et des régions en forte croissance. Comptant des agents en poste dans plus de 150 villes du monde et dans des bureaux régionaux à l’échelle du Canada, le Service des délégués commerciaux, une composante d’Affaires étrangères et Commerce international Canada, constitue le plus vaste réseau canadien de spécialistes du commerce international. Il aide les entreprises qui souhaitent exporter ou investir à l’étranger, attirer des investissements ou établir des partenariats en innovation et en R-D.

Le ministre Fast est accompagné par le ministre du Commerce et de l’Investissement du Nigéria, M. Olusegun Aganga. Source : Ministre du Commerce international, 28 janvier 2013 - Abuja, Nigéria.

- Les sur titres sont de ADI-DIN

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message